Logo

Livraison gratuite à l'achat de 100$ et plus
Livraison gratuite à l'achat de 100$ et plus
31.08.2017 / Nouvelles

Pratiquer la motoneige en famille: Quelles sont les règles?

Mise à jour le 1 mai 2019

Chez Sports DRC, de nombreux clients nous questionnent à propos de la loi sur les passagers de bas âge en motoneige. Beaucoup de commentaires et d’opinions circulent à ce sujet et nous avons pensé que vous aimeriez savoir ce qu’il en est réellement! Une rencontre avec l’agent Éric Larouche de la Sûreté du Québec d’Alma nous a permis de faire le tour de la question sur la sécurité de tous.

Pouvez-vous vraiment avoir un passager?

En premier lieu, l’instruction fournie par le fabricant du véhicule doit autoriser deux passagers sur la motoneige. Par exemple, sur les motoneiges Ski-Doo, le siège original à une place ne permet pas de transporter un passager, mais un siège 1+1 vous le permet.


On part ou non?

Il est strictement interdit d’asseoir un passager en avant de vous. Pour certains, cette position semble plus sécuritaire, mais si vous êtes dans une situation d’impact, votre corps sera projeté vers l’avant et vous risquerez d’écraser votre enfant. Il doit donc être installé à l’arrière du conducteur. Le passager doit avoir trois points d’appui : le dossier, les mains sur les poignées et les pieds bien appuyés sur les marchepieds. C’est comme ça que vous saurez si vous transportez votre enfant de façon sécuritaire. S’il n’est pas suffisamment grand pour avoir les pieds appuyés, il ne devrait pas être passager sur votre motoneige. Il est généralement toléré par les policiers d’ajouter des marchepieds faits en atelier d’usinage à vos marchepieds d’origine.


Pourquoi est-ce si important d’avoir des marchepieds à la bonne hauteur? Votre passager doit être en mesure de s’appuyer lors des manœuvres faites avec votre motoneige. Lors d’un détour un peu serré, un enfant peut vite se retrouver hors du véhicule s’il n’a pas les appuis nécessaires. En bas âge, les enfants ont tendance à s’endormir lors des promenades en motoneige. Un harnais de sécurité, comme celui conçu par Bilodeau, permet de maintenir en place l’enfant sur la motoneige. Cependant, le harnais ne doit pas remplacer les marchepieds. Votre enfant doit avoir les pieds appuyés en tout temps, harnais ou non.

 

Et la carriole dans tout ça?

Il est permis de promener les enfants dans une carriole attachée derrière votre motoneige. Celle-ci doit avoir deux réflecteurs à l’arrière et deux réflecteurs sur le côté vers l’arrière. Elle doit également avoir un feu arrière central qui s’allume lorsque vous freinez avec votre motoneige. La carriole doit avoir une attache rigide. Pas de corde! Les carrioles commercialisées dans les magasins répondent normalement aux normes de sécurité exigées. Si vous avez des doutes sur la sécurité de votre carriole, il est possible de contacter votre poste de police et de faire vérifier votre équipement par un policier. (tout comme il est possible de faire valider l’installation d’un siège pour enfant dans une automobile). Il est obligatoire de mettre un casque aux passagers dans la carriole même si cette dernière a une cabine fermée. 

 

Et mon adolescent lui? Puis-je lui prêter ma motoneige?

L’âge minimal pour conduire seul est de 16 ans. Votre jeune doit détenir un certificat de compétence ou un permis de conduire valide (incluant la classe 6D pour mobylette). Hors, il ne pourra pas traverser les chemins routiers. À l’âge de 18 ans, il n’est plus nécessaire d’avoir un permis de conduire ou une certification valide pour conduire une motoneige. Cependant, sans permis de conduire, le conducteur ne doit pas traverser de routes empruntées par les voitures, même s’il est majeur. Si votre enfant « n’est pas en règle » et qu’il se fait appréhender par la police, il est fort possible que ce soit vous, le parent, qui serez responsable et en situation d’infraction. La pénalité pour ce genre de délit est de 500 $ plus les frais!


Le casque de protection

En tout temps, aussitôt assis sur un véhicule hors route, le conducteur et son passager doivent porter un casque de protection certifié. Que vous soyez dans une piste fédérée ou sur votre terrain en train de déblayer votre entrée, vous devez porter votre casque de sécurité. Tous les passagers d’une motoneige doivent, en tout temps, porter un casque.


À partir de quel âge peut-on mettre un casque à un enfant?

Il n’y a pas de loi qui encadre l’âge minimal du port du casque. En tout temps, le passager et le conducteur doivent porter un casque. Cependant, selon la Société canadienne de pédiatrie, un enfant de moins de 6 ans n’a pas la force et l’endurance nécessaires pour être passager d’une motoneige. Si vous décidez tout de même de pratiquer la motoneige avec votre enfant de moins de 6 ans, il doit avoir les trois points d’appui mentionnés plus haut dans cet article et, bien entendu, porter un casque.


Hors des pistes fédérées… suis-je régi par les mêmes lois?

La réglementation des véhicules hors route (motoneige, VTT, VCC) s’applique autant  sur un terrain privé, dans la forêt, à votre chalet ou sur une piste de motoneige fédérée. 


Et pour finir…

En collaboration avec l’agent Éric Larouche, nous profitons de l’occasion pour vous faire quelques rappels de sécurité, que vous soyez seul ou accompagné sur votre motoneige :

- Amenez avec vous une pièce d’identité avec photo qui prouve votre âge, l’enregistrement de votre véhicule, votre certificat d’assurance conforme et votre accès aux sentiers fédérés.

- La plaque d’immatriculation originale est obligatoire et doit être visible sur le véhicule… pas dans votre coffre! La reproduction de votre plaque collée sur le tunnel n’est pas valide. Si votre véhicule est sur une remorque avec roue, la remorque doit être immatriculée.

- Si un sentier fédéré existe pour vous rendre à votre destination, vous êtes dans l’obligation de l’emprunter. Vous ne pouvez pas circuler sur n’importe quel terrain privé. Des ententes sont prises chaque année avec les propriétaires des terrains afin de vous offrir des droits de passage et vous permettre de pratiquer votre passion.

- Votre motoneige doit obligatoirement avoir un miroir à gauche.

- Votre jugement est essentiel en motoneige, pour votre sécurité et celle des autres. Profitez des plaisirs alcoolisés à la fin de votre journée, une fois de retour de votre randonnée. Conduire une motoneige avec les facultés affaiblies par l'alcool, la drogue ou les médicaments est interdit. En cas d'infraction, les sanctions qui s'appliquent sont les mêmes que pour n'importe quel autre conducteur.


Finalement, la motoneige est un sport agréable qui nous permet de partir à la découverte de nouveaux espaces et de profiter de moments agréables avec amis et famille! En utilisant votre gros bon sens, vous protégez ceux que vous aimez et ceux que vous croisez sur votre route. Amusez-vous bien! Il reste encore quelques belles semaines à l’hiver!

Témoignages

Logo